Vous & votre famille

Le contrat : Give & take

De l’autre côté de l’Atlantique, une famille américaine est à la recherche d’une jeune Française pour s’occuper de ses enfants au quotidien.

Les engagements de la jeune fille au pair

La jeune fille au pair s’engage donc à assurer une présence et une aide auprès des enfants sur la base :

  • d’un maximum de 45 heures par semaine (et 10 heures maximum par jour) ;
  • avec au minimum 1 jour et 1/2 de repos consécutif hebdomadaire ;
  • avec un week-end complet de repos par mois ;
  • et 15 jours de congés payés par an.

La famille compte sur la participante pour prendre soin de ses enfants, pour les encadrer, pour les soutenir et les aider : pour jouer avec eux, structurer leur temps (activités intérieures et extérieures, repos et siestes), pour les accompagner à l’école, pour les changer (si nécessaire), leur préparer les repas, les coucher… et parfois même (surtout pour les plus grands) pour les aider à faire leurs devoirs, à ranger leurs affaires, et éventuellement pour les conduire à leurs activités artistiques ou sportives.

En résumé, la famille compte sur une présence chaleureuse et bienveillante auprès des enfants.

Être au pair, c’est être à la fois une « nounou », une amie et un soutien, une « grande soeur » et un modèle. Entre une jeune fille au pair et les enfants de la famille ce sont des liens forts qui se tissent. La relation —faite d’affection et parfois même d’amour— est souvent forte. Elle est exigeante, mais elle apporte énormément en retour.

Un cadre contractuel

Ce « service », assuré par la jeune fille au pair (en échange de son accueil, de tous les frais payés et du dédommagement financier), est strictement encadré.

Il fait l’objet d’un contrat très précis, basé sur le « Give & take » (donnant-donnant). Il est communiqué à la participante au moment de son inscription. Ce contrat entre les organismes et la participante est signé avant le départ.

ASSE, le relais de PIE aux USA, est présent sur place et pendant toute la durée du séjour, pour :

  • veiller à ce que la famille et la participante suivent leurs engagements et respectent les termes de cet accord commun ;
  • aider à la gestion des difficultés rencontrées.
  • assurer un rôle d’intermédiaire et de surveillance

Une relation humaine

Il est clair qu’au-delà du cadre purement contractuel, c’est d’abord et avant tout une relation humaine, basée sur la chaleur et l’échange, qui motive et qui nourrit ce séjour.

Est-ce que je signe un contrat avec les organismes ?

Voir toutes les questions