Vos questions

Vous trouverez, ci-dessous, les réponses aux principales questions que vous vous posez sur le programme L’AMÉRIQUE AU PAIR. Depuis la demande d’information, jusqu’au séjour sur place, aux États-Unis

1. La décision de partir

L’année au pair aux USA est de plus en plus reconnue dans le monde du travail. Ce type de séjour est un très bon moyen d’acquérir un haut niveau d’anglais. L’année au pair est formatrice tant sur le plan personnel (compétences, capacité à repousser ses limites, indépendance, confiance en soi, maturité) que professionnel. Car ce mode de vie à l’étranger tient lieu à la fois de formation et de « job ».

Le séjour au pair est donc un excellent tremplin. Cette parenthèse à l’internationale peut se concevoir comme une année de césure, de transition ou de lancement de carrière.

On est surpris, à y regarder de près, par le nombre de professionnels et de personnalités qui ont participé à un tel séjour au début de leur parcours.

1°/ LE COÛT : 280 euros ­— La participante ne verse aucun frais d’inscription et verse, au moment de l’acceptation, une participation au programme réduite au strict minimum : 280 euros.

Si on devait mettre en avant un seul argument, celui du coût l’emporterait à l’évidence. Il est en effet impossible, pour un bachelier, de vivre un an aux USA et de se former sur place (anglais et expérience professionnelle) en ne dépensant que 280 euros pour participer au programme… en étant nourri, logé et rémunéré pour son activité… le tout dans un cadre parfaitement légal.  C’est la structure associative de PIE qui permet d’organiser un tel séjour à un tarif si avantageux. 

2°/ UN SERVICE UNIQUE — PIE propose un stage à Manhattan (et non pas dans la banlieue new-yorkaise) et une très bonne couverture médicale.

3°/ UNE EXPÉRIENCE IRREMPLAÇABLE — La participante bénéficie des 40 années d’expérience de PIE dans le domaine des programmes de longue durée et de sa connaissance spécifique de la destination USA. 

4°/ L’ACCORD MUTUEL AVEC UNE FAMILLE — Le « Match » avec la famille ne se fera que si vous donnez votre accord.

5°/ LE FAIT QUE LES FAMILLES PIE/ASSE CHERCHENT PLUS PARTICULIÈREMENT DES JEUNES FRANÇAISES

PIE est le créateur en France du programme L’AMÉRIQUE AU PAIR.

PIE (PROGRAMMES INTERNATIONAUX D’ÉCHANGES) est une association à but non lucratif, loi de 1901. Le statut associatif de PIE permet de pratiquer des tarifs défiant toute concurrence.

L’association a été fondée en 1981.

PIE cherche à promouvoir la compréhension internationale en organisant des programmes d’échanges éducatifs internationaux. L’objet principal de l’association est de permettre à des jeunes Françaises ou Européennes de partir vivre et étudier à l’étranger, sur la base d’une intégration familiale.

PIE est le grand spécialiste français des séjours éducatifs et culturels de longue durée. C’est à travers son programme scolaire aux États-Unis et grâce à son expérience et à sa connaissance des enjeux et  rouages administratifs et humains de ce type d’échanges que PIE a bâti sa réputation.

L’association est représentée dans toutes les instances spécialisées sur les échanges dits de longue durée. PIE est membre de l’U.N.A.T. (Union nationale des associations de tourisme) ; PIE est membre fondateur de l’UNSE (Union nationale des organisateurs de séjours de longue durée à l’étranger) ; PIE est également membre fondateur de l’Office et s’engage sur les termes du Contrat Qualité élaboré en collaboration avec des fédérations de parents d’élèves et des associations de consommateurs agréées.

Le siège social de l’association est à Paris et son bureau national à Aix-en-Provence. L’association a également des antennes à Lyon et Bordeaux. Son réseau de délégués bénévoles, particulièrement dense, lui permet de couvrir tout le territoire français.

De son côté, ASSE est l’organisateur américain et le responsable du programme L’AMÉRIQUE AU PAIR.

ASSE est une « Non Profit Organization » implantée en Californie, à Laguna Beach. ASSE a plus de 70 ans d’expérience dans le domaine des échanges éducatifs et plus de 40 ans dans le domaine spécifique des séjours au pair.

ASSE est reconnu et agréé par le « U.S. Department of States » (gouvernement américain) et bénéficie de toutes les certifications nécessaires pour recevoir, dans la plus parfaite légalité, des jeunes filles au pair aux USA.

ASSE est le partenaire historique de PIE. Les deux organismes collaborent depuis 1986.

Un séjour scolaire coûte environ 12 000 euros. Un séjour universitaire coûte en moyenne entre 14 000 euros et 17 000 euros par an. Un séjour d’un an en école de langue coûterait plus de 25 000 euros.

Si l’on compare au coût de l’année « L’AMÉRIQUE AU PAIR » on s’aperçoit de l’intérêt de cette formule. Le fait de combiner formation, apprentissage linguistique, apprentissage de vie avec un « travail », permet de réduire les coûts de façon drastique et donne la possibilité à toutes les jeunes filles de partir.

La seule façon de séjourner aux États-Unis à coût moindre est d’y être salarié.

1° — CAS GÉNÉRAL : une jeune fille doit avoir atteint l’âge de 18 ans (âge minimum) le jour du départ, et ne pas avoir atteint 27 ans (âge maximum) le jour du départ.

Mais vous pouvez très bien vous inscrire avant d’avoir 18 ans.

Attention par contre : si vous approchez de vos 27 ans, vous devez tenir compte du délai d’inscription (processus d’environ 3 mois)

2° — CAS PARTICULIER : pour postuler à la spécialisation « Enfants en bas âge » (prise en charge d’enfants de moins de deux ans), il faut avoir atteint l’âge de 19 ans (âge minimum) le jour du départ.

Non. La durée minimum d’un séjour au pair aux USA est de 12 mois.

Il faut savoir que ce programme est encadré par le Département d’État Américain (DOS). Il offre, de ce fait, de vraies garanties pour les participantes et pour les familles d’accueil. Mais cet encadrement implique également des obligations pour chacune des parties : la durée du séjour en fait partie. Cette durée est fixée à 12 mois afin :

  • d’un côté, de protéger les familles et les enfants (lesquels recherchent une certaine stabilité sur la durée et s’organisent pour une année) ;
  • et d’un autre côté, de pouvoir vous garantir un logement et un revenu sur la durée (le temps de vous former, d’intégrer la culture et de devenir bilingue).

Les familles investissent beaucoup sur la venue d’une jeune fille au pair. Elles veulent être certaines qu’elle respecte ses engagements sur la durée. Ce point contractuel est primordial.

Si vous quittez votre famille d’accueil, sans l’accord d’ASSE (ou si vous ne remplissez pas les termes de contrat), votre billet d’avion retour ne sera pas pris en charge (sauf si vous rentrez plus tôt en raison d’une maladie nécessitant un rapatriement ou du décès d’un parent).

À savoir également : si vous quittez votre fonction avant le terme de votre contrat, votre visa deviendra caduc.

Vous pouvez, avant le terme des 12 mois, décider (d’un commun accord avec votre famille d’accueil), de prolonger votre séjour de 6, 9 ou 12 mois. La prolongation ne peut se faire qu’au sein de la même famille (et sans changement en cours de séjour).

La durée maximum d’un séjour est donc de 24 mois : 12 mois minimum garantis + un maximum de 12 mois supplémentaires, en option et sous certaines conditions.

Vous pourrez rester un mois supplémentaire sur le territoire américain au terme des 12 mois de contrat (visites, vacances…).

PIE/ASSE organise un départ tous les mois (sauf en décembre), soit 11 départs par an. Les dates sont communiquées au moment de votre inscription.

C’est vous qui choisissez (parmi ces onze dates) votre première date de départ souhaitée.

Les organismes vont, à partir de là, tout faire pour rendre possible votre départ à la date que vous avez choisie. Mais il est évident que le départ sera conditionné :

  • par votre capacité à remplir votre dossier dans les temps et par votre réactivité ;
  • par le fait qu’une famille s’intéresse à votre candidature et que vous parveniez à un accord avec elle.

Cette incertitude nous oblige à vous demander d’être disponible pour un départ trois mois au moins après votre première date de départ souhaitée.

Oui, tout à fait. Le visa qui est fourni à une jeune fille au pair lui permet, si elle le souhaite, de rester un 13e mois sur place aux États-Unis, et ce en toute légalité. Vous disposez donc d’un mois en fin de contrat pour visiter les USA ou rendre visite à de la famille ou à des amis.

À savoir :

  • Si vous sortez du pays avant le terme des 12 mois, vous ne pourrez pas y revenir.
  • Si vous prolongez votre contrat de 6, 9 ou 12 mois, vous disposez également d’un mois supplémentaire.

Pour avoir  la possibilité de partir, il faut qu’une famille américaine s’intéresse à votre candidature et vous contacte. Il faut ensuite que vous vous mettiez d’accord avec cette famille pour être accueillie et pour vous occuper de leurs enfants.

C’est donc la bonne entente avec la famille qui prévaut et non pas le lieu où elle habite. Si vous faites de votre localisation votre principal critère de choix vous aurez, au final, peu de chances de pouvoir participer au programme.

On sait par ailleurs, et par expérience, que les préférences en matière de lieu d’accueil sont souvent basées sur des idées préconçues.

Load More

2. Inscription & éligibilité

Non. Toute personne équilibrée et motivée peut être élue au programme.

Certains critères sont incontournables et objectifs : l’âge, le diplôme de fin d’études, le permis de conduire, le fait de ne pas fumer, le niveau d’anglais, l’expérience avec les enfants…

D’autres sont plus subjectifs ou plus délicats à évaluer :

L’équilibre psychologique de la candidate est mesuré grâce à un test « psychométrique » mis en place scientifiquement aux USA. Il est obligatoire (vous le passez lors de l’entretien/test). Le dossier comporte également un certificat médical, à faire compléter par votre médecin.

La motivation est, quant à elle, mesurée à l’aune de deux critères principaux :

  • 1/ la volonté de s’adapter à un monde étranger et nouveau (pays, environnement, famille) ;
  • 2/ l’envie de s’occuper d’enfants et de s’investir dans sa mission.

Certaines caractéristiques ou traits de la personnalité, sans être éliminatoires, vont rendre plus compliquée votre sélection ou votre placement en famille. Exemples : régimes divers (végétarien ou autres), allergie(s), exigences quant à la pratique religieuse, failles psychologiques, très faible niveau d’anglais

Il faut pour partir avoir obtenu un diplôme de fin d’études secondaires :

  • soit un Baccalauréat général ou un Baccalauréat PRO ou à défaut un Certificat de fin d’études secondaires (ce certificat de niveau bac est délivré, sur demande, par votre recteur d’Académie, si vous avez obtenu une note comprise entre 8 et 10/20 aux épreuves du baccalauréat)
  • soit un CAP
  • soit un BEP

À savoir : mais vous pouvez parfaitement postuler et vous inscrire au programme avant d’avoir obtenu ce diplôme de fin d’études (donc dans le courant de votre dernière année de secondaire). Pour obtenir votre visa (et donc partir au pair) vous devrez par contre justifier de ce diplôme.

1°/ Dans un premier temps vous remplissez en ligne un formulaire d’inscription assez sommaire.

2°/ Vous êtes convoquée ensuite à un entretien/test (entretien oral en français + une partie en anglais + test psychométrique). Vous devrez vous rendre dans l’une des grandes villes suivantes : Paris, Lyon, Marseille/Aix, Bordeaux, Lille, Nantes ou Strasbourg (nous contacter pour plus d’information).

3°/ Si vous franchissez l’étape entretien/test, vous téléchargez et remplissez un dossier de candidature complet : « Au Pair Application » / Lettre à la famille / Collage photos / 1 photo d’identité / Diplôme(s) / Lettres de référence / Certificat médical / Extrait de casier judiciaire / Courte vidéo de présentation / Règlement / Contrat PIE / Copie du passeport (que vous pouvez fournir plus tard) / Copie du permis de conduire (que vous pouvez fournir plus tard)…

À savoir : PIE vous fournit, en temps voulu et par e-mail, toutes les informations pour compléter ces documents et les télécharger depuis/sur la base de données PIE/ASSE. PIE est disponible pour vous aider à finaliser votre dossier.

Vous ne versez rien pour vous inscrire et pour passer l’entretien/test de sélection.

Vous ne verserez à PIE le montant de la participation (soit 280 euros) qu’après avoir franchi cette étape, donc au moment où vous vous inscrivez sur la base de données américaine et où vous remplissez votre dossier de candidature définitif.

On sait que la première motivation d’une candidate au pair est d’acquérir un très bon niveau d’anglais. C’est le sens même du programme que de vous aider à progresser au niveau linguistique et à revenir « Fluent ». Il n’est donc pas question pour PIE de ne retenir que des candidatures de personnes « bilingues ».

Par contre, et principalement pour des raisons de sécurité, on vous demandera de pouvoir tenir une conversation simple en anglais, de comprendre les messages de la vie courante (et donc les consignes des parents), et de savoir réagir en anglais face à une éventuelle situation d’urgence (appel téléphonique, etc.).

Un niveau correct d’anglais de classe « Terminale » est généralement suffisant, mais il est clair qu’un bon niveau d’anglais est un atout (qui peut attirer des familles et faciliter votre futur placement).

Une partie de votre entretien/test se déroulera en anglais, ce qui nous permettra d’évaluer votre niveau.

En d’autres termes, combien de temps faut-il entre le moment où j’envoie mon formulaire d’inscription et mon départ ?

Cela va dépendre de vous, de votre dossier et de votre réactivité.

  ÉTAPE 1/2 – Dès que vous adressez le formulaire d’inscription en ligne, nous vérifions que vous remplissez les conditions indispensables pour candidater (âge, non-fumeur, diplôme, permis). Si tel est le cas, nous vous convoquons à l’entretien/test. Estimation du délai : 1 à 2 semaines.

  ÉTAPE 3 – L’entretien/test est positif : nous vous fournissons les informations nécessaires pour remplir votre dossier de candidature, que vous complétez et téléchargez en ligne. Estimation du délai : 2 à 3 semaines.

  ÉTAPE 4/5 – Vous êtes élue au programme. La recherche de famille est engagée aux USA. L’accord est validé. Estimation du délai : 4 semaines à 10 mois.

  ÉTAPE 6 – Procédures administratives (visa, voyage…). Départ (en fonction de votre première date de départ souhaitée).

Si vous agissez sans tarder et que votre dossier est bon, le processus dans son ensemble (entre la demande et le départ) prend environ 3 mois.

Un conseil — Si vous êtes décidée à partir, mettez toutes les chances de votre côté : remplissez votre dossier le plus vite possible, mais le mieux et le plus sérieusement possible.

L’idée des « Lettres de référence » est de prouver que vous avez une expérience de la garde des enfants, et que vous avez une aptitude particulière pour ce « travail ».

Il ne s’agit pas de lettres manuscrites mais de formulaires à télécharger et à faire compléter par des familles (parents d’enfants que vous avez gardés) ou des employeurs ou des professeurs/ « coachs »/responsables scolaires. Vous devrez en produire 3.

Ces lettres devront évoquer la garde des enfants (2 d’entre-elles au moins), votre parcours scolaire ou professionnel et votre caractère. Si vous envisagez de postuler à la spécialisation « Enfants en bas âge » (= « Infant Care »), vous devrez pouvoir justifier d’un minimum de 200 heures de garde d’enfants et il faudra qu’un des formulaires au moins se rapporte à la garde d’enfants de moins de deux ans.

Aucun des rédacteurs de ces 3 formulaires ne doit être un membre de votre famille. Si vous souhaitez faire compléter un formulaire par un membre de votre famille, il faudra fournir un 4e formulaire.

De préférence, vous faites remplir les formulaires directement en anglais (et vous aidez si nécessaire les familles à les comprendre et à répondre aux questions).

Les formulaires seront tous vérifiés par PIE.

Le fait de justifier de cette spécialisation augmente tout simplement vos chances d’être placée. 80 % des participantes au pair qui justifient de cette qualification parviennent en effet à être placées rapidement et à partir à la date exacte qu’elles ont choisie (soit le « Premier mois de disponibilité ») contre 55 % seulement pour les candidates n’ayant pas cette qualification.

L’explication est simple : les familles d’accueil sont rassurées par le fait que leur future au pair a une grande expérience dans le domaine de la garde d’enfants. Même si elles ont des enfants plus âgés, elles se disent que cette qualification est une preuve supplémentaire de compétence. Elles ont donc plus confiance.

Nous vous conseillons donc —dans la mesure où vous le pouvez— de vous prévaloir de cette qualification. Il vous faudra, pour cela, justifier (via, notamment, les « lettres de référence ») de 200 heures de garde d’enfants (garde à domicile, baby-sitting, stages en crèche, ancienne expérience « au pair »…). Une de vos lettres de référence devra faire référence à la garde d’enfants de moins de deux ans.

En résumé, la qualification est facultative, mais elle est utile dans le sens où elle augmente vos chances de partir rapidement en tant que jeune fille au pair.

À savoir : vous pouvez très bien vous inscrire et acquérir cette qualification entre votre inscription et votre départ.

Load More

3. La mise en place du séjour

Votre future famille d’accueil est sélectionnée aux USA par ASSE, tout comme vous l’êtes, en France, par PIE. L’organisme américain vérifie que la famille d’accueil remplit bien les conditions requises par le Département d’état américain et par les règles fixées entre ASSE et PIE : âge des parents et des enfants, nombre d’enfants, famille de nationalité américaine (ou résidant de façon permanente aux États-Unis), famille qui parle anglais, etc.

ASSE se charge alors :

  • de visiter la famille,
  • de l’informer de ses devoirs et des exigences du programme,
  • d’assurer un entretien de sélection.

La famille collecte alors tous les éléments indispensables (formulaire d’inscription, lettres de référence, casier judiciaire, etc.). ASSE contrôle tous ces éléments.

Au vu de la sélection et des contrôles effectués par ASSE, on peut affirmer que les familles américaines sont très en phase avec l’esprit du programme. Elles sont généralement ouvertes, chaleureuses et tolérantes. Les parents travaillent généralement beaucoup, mais aiment passer une grande partie de leur temps libre (soirée, matinée, week-ends et vacances) avec leurs enfants. Elles apprécient les échanges avec les jeunes filles au pair qu’elles intègrent généralement totalement à leur cercle et à une partie de leurs activités.

Les familles vivent partout aux USA, mais majoritairement aux abords de grandes villes. L’anglais est leur langue de communication principale. Elles ont généralement (et au vu de l’investissement financier que représente ce programme) un bon niveau de vie (classe moyenne supérieure). Il est clair qu’ASSE et PIE travaillent en dehors de tous critères sociaux, ethniques, confessionnels, politiques et que toutes les familles qui remplissent les conditions fixées par le Département d’état américain et par les exigences du programme sont susceptibles d’accueillir une jeune fille au pair.

À toutes les garanties apportées quant à la « qualité » des familles américaines s’en ajoute une dernière et non des moindres : le « Match » ne se fera qu’avec votre accord (autrement dit, l’accord entre vous et votre future famille ne pourra se faire sans tenir compte de votre avis).

En moyenne, une jeune fille au pair doit veiller sur deux enfants (et au maximum sur 4… mais cela reste relativement rare).

Les enfants de la famille peuvent avoir entre 3 mois et 15 ans mais ils sont âgés en moyenne entre 1 an ½ et 8 ans.

D’abord —et avant tout— que la jeune fille au pair ait compris le sens du séjour, dans toutes ses composantes. D’un côté : soin des enfants, intégration à la famille, au pays et à la communauté ; de l’autre : formation culturelle et linguistique.

Le plus important pour la famille est que vous soyez disponible à l’égard des enfants, que vous fassiez preuve de rigueur et d’enthousiasme dans votre mission à leur côté, que vous soyez soucieuse de leur harmonie et de leur développement. Si une relation affectueuse se noue entre vous et les enfants, le tour est joué !

Votre capacité d’adaptation à la famille, à son mode vie, à ses habitudes, tout comme votre aptitude à ne pas comparer seront très appréciées de vos hôtes.

Les familles d’accueil investissent énormément dans l’accueil de la participante au pair (gite, couvert, voyage, rémunération, assurance… et  implication humaine), il est normal qu’elles attendent, en retour, un investissement personnel de cette dernière.

Une fois que tous les contrôles sont effectués et que la famille est acceptée, ASSE l’aide à choisir une (ou des) participante(s). Le but est de tenir compte des profils et des aptitudes de chacun et de faire en sorte de faciliter les attentes de tous… et donc de contribuer à une bonne entente famille/participante.

Une fois que les premiers choix sont faits, la famille entre en contact avec vous, pour se déterminer définitivement sur son choix : « Qui va-t-on accueillir ? »

À partir du moment où PIE vous le signale, vous devez être disponible pour répondre au téléphone (Skype, WhatsApp…) et pour vous entretenir avec la famille. Cet entretien est déterminant. Il vous permet de vous connaître et de prendre une décision quant à la vie commune et à la coopération future, pendant toute une année.

Vous devrez, au cours de cet entretien, être avenante, montrer votre intérêt et votre engagement, poser des questions (vie de famille, enfants…), et savoir vous confier et vous ouvrir un minimum.

PIE vous aidera à préparer cette étape cruciale, afin que vous la franchissiez avec succès.

Si la famille hésite à vous choisir, il se peut qu’elle demande à s’entretenir avec vous une seconde fois.

Au terme de ces échanges, vous et votre famille d’accueil allez vous engager sur les bases d’un consentement mutuel.

C’est ASSE qui, au final, validera le « match », donc votre placement en famille.

Au moment de prendre une telle décision, vous devrez veiller à être raisonnable et à bien peser le pour et le contre.

Si vous n’arrivez pas à vous mettre d’accord avec la famille, votre départ et votre projet a de fortes chances d’être retardé.

Si vous avez été élue au programme par PIE, vous avez toutes les chances d’être « matchée » avec une famille et donc de partir. Mais il est évident que le délai (entre le moment où vous vous inscrivez, celui où vous êtes retenue et celui où vous êtes placée est très variable). Il dépend principalement de quatre choses :

  • Votre réactivité. L’équation est simple : plus vous ferez les choses rapidement, plus vous aurez de chances d’être acceptée et placée rapidement ;
  • La qualité de votre dossier. Le soin apporté à la présentation de votre dossier (collage, lettre à la famille, une photo avec enfant…), la qualité de vos références, votre niveau d’anglais, une éventuelle qualification « Enfants en bas âge»… tous ces éléments contribuent à valoriser votre candidature et à « attirer » les familles d’accueil
  • Votre attitude globale —et notamment votre façon de gérer l’entretien avec la famille— sera primordiale. Sourire, enthousiasme et preuve de votre disponibilité et de votre intérêt pour les enfants seront particulièrement appréciés par les familles. Ce critère (attitude générale et enthousiasme) est essentiel. Il fait souvent la « différence ».
  • Votre souplesse (notamment quant à la validation de la famille).

IMPORTANT : le fait d’être de nationalité française est un gros avantage, car les familles d’accueil ASSE recherchent majoritairement des jeunes filles au pair européennes et optent en priorité pour celles de nationalité française.

Oui, tout à fait.

Pour être exact, une participante « L’Amérique au Pair » signe :

  • un contrat avec PIE ;
  • un contrat avec ASSE (convention)
  • et un règlement avec ASSE.

Le but de ces trois conventions (communiquées au moment de l’inscription) est de cadrer le séjour (délimitation des devoirs et des obligations de chacun – vous, votre famille d’accueil et les organismes), de vous protéger et de protéger la famille d’accueil et les enfants.

Les relations sont donc très réglementées, pour le bien de tous.

Oui. Cette assurance est complète, elle est spécialisée dans ce type de séjour et elle vous assure sur toute la durée du programme. 

Vous êtes libre cependant de prendre une assurance complémentaire.
Une assurance complémentaire sera, quoi qu’il en soit, nécessaire si vous envisagez de pratiquer une activité dite à risque (la liste des activités « à risque » est fournie avec la police d’assurance).

Une carte d’assurée vous est fournie juste avant votre départ.

Le détail de la police d’assurance ainsi que la procédure de remboursement vous sont fournis avec le courrier « Départ » (ou à tout moment, sur simple demande)

Voici, d’ores et déjà les informations générales quant aux taux de remboursement :

  • Plan Maximum / $1,000,000
  • Deductible / $50 per injury/illness
  • Emergency Room (illness) Additional $350 without inpatient admission
  • Coinsurance 100% of Eligible Medical Expenses
  • Hospital Room & Board Semi-private room rate, including nursing service
  • Hospital Intensive Care URC
  • Ambulance Coverage URC for injuries and illnesses
  • Medical Stabilization $25,000 Maximum
  • Physical Therapy $50 max per visit and $1,000 maximum
  • Prescription Drugs URC
  • Physician Visit URC limited to 1 visit per day
  • Mental Health Coverage Inpatient: URC for 60 days, $150,000 maximum
  • Outpatient: $50 max per visit, $500 maximum
  • Dental Sudden unexpected pain: $500 maximum
  • Accident: URC
  • Incidental Trip to Home Country $2,500 maximum up to 14 days
  • Emergency Medical Evacuation Up to $100,000 Lifetime Maximum
  • Emergency Reunion Up to $15,000 Maximum; $500 per day
  • Compassionate Return/Curtailment & Continuation: $2,500 maximum
  • Return of Mortal Remains: $50,000 maximum
  • Accidental Death and Dismemberment $50,000
  • Lost Personal Property $250 maximum
  • Legal Assistance $10,000 maximum
  • Personal Liability $100,000 maximum
  • Third Party Liability: $25,000 maximum
  • Sports Coverage Recreational and leisure sports
  • Baggage Loss/Theft $300 per day, up to $1,500 maximum
  • Baggage Delay $100 per day for up to 5 days/$500 maximum
  • Loss of Passport $250 maximum
  • Travel Delay $1,000 maximum
  • Missed Departure $1,000 maximum

Une fois que le placement et la participation au programme sont assurés, PIE fait parvenir à la participante au pair, (en général 3 semaines avant son départ) les documents nécessaires à l’obtention du visa au pair J1 (DS-2019), ainsi que les explications nécessaires pour prendre rendez-vous en ligne à l’ambassade (afin d’obtenir ledit visa). La participante « L’Amérique au Pair » suit alors scrupuleusement les instructions de PIE.

Pour obtenir votre visa, vous devrez impérativement vous rendre à votre rendez-vous à l’ambassade des États-Unis, à la date prévue. Prévoyez donc un aller-retour à Paris.

Rappel : les frais de visa sont à votre charge — Coût du visa J1 : 160 US dollars.

Ce sont les organismes (PIE et ASSE) qui se chargent :

de l’organisation du voyage

et de fournir à la participante au pair l’intégralité du billet, autrement dit :

  • le billet international (de votre aéroport de départ à New-York)
  • et le billet « intérieur » (de New-York à votre destination finale)

Le billet ne coûte rien à l’aller (puisque ce sont les organismes et les familles qui le prennent en charge).
Il ne coûtera rien au retour, si la participante « L’Amérique au Pair » honore son contrat jusqu’à son terme.

  • Paris
  • Lyon
  • Marseille
  • Nice
  • Bordeaux
  • Toulouse
  • Nantes
  • Bruxelles
  • Genève
  • Zurich.

Load More

4. Le séjour

C’est un « Workshop » de quatre jours (du lundi au vendredi).

Il a lieu à New-York City, à votre arrivée sur le sol américain.

C’est le moment clé de votre préparation. Ce stage est coordonné par un instructeur de la Croix-Rouge. La formation porte sur la garde des enfants, sur les règles en matière de sécurité, sur les gestes basiques relatifs aux premiers secours.

Des notions majeures portant sur le développement et l’équilibre de l’enfant sont également enseignées, ainsi que des techniques favorisant des relations heureuses entre les enfants, leurs parents et vous-même.

Durant cette semaine de stage vous rencontrez d’autres « au pair » (en provenance du monde entier), vous faites vos premiers pas dans la société américaine, et vous vous adaptez en douceur à « votre » nouvelle culture.

Des visites de Manhattan (centre de New-York) sont prévues. Lors d’une balade en bus (« Double Deck »), vous découvrez la Statue de la Liberté, The Empire State Building », Broadway, Battery Park & Times Square, Central Park, la 5e Avenue, Brooklyn Bridge… Vous disposez de moments libres. Ce stage vous donne donc l’occasion de déambuler dans New-York et de faire connaissance avec la ville.

Au niveau de la forme :

Le stage de préparation au programme au pair a lieu dans New-York, au cœur même de Manhattan. La chose est assez rare pour être notée. Vous êtes logées en effet dans le West Side Hotel du YMCA of Greater New York (à un bloc de Central Park et à 10 minutes de Times Square), et non pas dans une banlieue de la ville ou aux abords d’un aéroport. Les sessions de formation et les repas ont lieu sur place.

Quand on connaît le prix d’un séjour de cinq jours à New-York City, et les fatigues inhérentes aux inévitables déplacements qu’engendrerait un logement dans la banlieue new-yorkaise, on mesure l’intérêt de la formule.

On note par ailleurs qu’ASSE prend en charge tous les déplacements prévus dans le cadre du programme : accueil à l’aéroport, visites, sorties, transferts aéroport/Manhattan aller et retour.

Au niveau du fond :

Ce « Workshop », très complet (cours, rencontres, visites), permet à la participante « L’Amérique au Pair » d’aborder son séjour et son année avec confiance.

Ce stage fait office de véritable formation. Il peut être mis en avant dans son parcours professionnel.

Non, certainement pas.

Sur le papier, il n’est pas simple de définir la position et le statut d’une jeune fille au pair, mais, dans la réalité, les choses se mettent en place naturellement.

Il faut toujours avoir en tête que le statut « Au Pair » est très encadré par le Département d’État Américain (DoS) et que les devoirs, les droits et les obligations des deux parties (vous et votre famille) sont parfaitement circonscrits et délimités). ASSE est en contrat avec la famille d’accueil, vous êtes de votre côté en contrat avec ASSE ; et ASSE est là pour veiller à ce que chacun respecte les règles du programme et ses propres engagements.

L’échange au pair ne peut, en fait, être comparé à rien d’autre. La jeune fille au pair n’est pas une invitée de la famille (au sens où vous fournissez un service), mais elle n’est pas non plus une employée de maison ou une personne neutre : en tant qu’au pair, vous participez aux tâches quotidiennes (rangement, linge, repas…), au même titre qu’un autre membre de la famille. Il est clair que votre tâche principale est d’être présente un certain nombre d’heures auprès des enfants pour les surveiller, prendre soin d’eux et les aider à grandir. Et ce rôle est important, car vous l’accomplissez à un moment crucial du développement physique et émotionnel de ces enfants. C’est pourquoi on met en avant votre nécessaire capacité à faire preuve à la fois de vigilance et d’enthousiasme.

 « Au pair », c’est un « travail » (au sens où vous êtes mise à contribution et où vous touchez une rémunération), mais ce n’est pas un emploi (au sens où vous faites tout cela dans le cadre d’un échange et d’une contribution à votre accueil et à votre formation).

Une participante « L’Amérique au Pair » s’engage sur la base d’un maximum de 45 heures par semaine (et 10 heures maximum par jour) ; mais ces heures intègrent des moments de simple présence (par exemple pendant les siestes) ou de balades…

Ce cadre légal de 45 heures est prévu pour éviter les excès.

Il est clair que la demande est variable selon les familles et selon l’activité des parents et leur nombre d’heures de présence à la maison.

Le but du séjour est de  permettre d’acquérir une expérience de vie, une expérience professionnelle et une formation. Cette dernière composante est essentielle. C’est pourquoi ASSE veille (dans le bon respect de ces engagements) à mettre en place, avec le soutien financier des familles d’accueil, des cours dits « Académiques ».

Vous choisissez vos cours en fonction de vos centres d’intérêts, de vos perspectives et des possibilités qui se présentent sur place.

Ces cours vous sont non seulement très utiles —dans le sens où ils participent à votre formation linguistique et culturelle—, mais ils sont également obligatoires. Si vous ne les suivez pas, votre visa devient caduc.

Durant les 12 mois sur place, vous serez amenée à suivre 6 « Credits » (ou sections), soit environ 60 à 75 heures de cours. Ces cours seront délivrés par des « Accredited Institution of Higher Learning » sur des campus universitaires ou toute autre institution d’éducation accréditée.

Les cours doivent forcément être délivrés en anglais et doivent avoir un lien avec la langue ou la culture américaine : « US history », « US Governement », « US Arts », « Geography of USA », « Cinema of USA », American Litterature »…

Si vous êtes amenée à prolonger votre séjour de 6 mois, vous devrez suivre 3 « Credits » supplémentaires », et 6 « Credits » supplémentaires, si vous êtes amenée à le prolonger de 9 ou 12 mois.

Avant votre départ, PIE va vous remettre un « Au pair Folio ». Il vous appartiendra d’y consigner vos activités (« Monthly Activity Journal ») et vos présences aux cours (« Academic Course Completion Certification »). Ce document dûment complété permettra aux organismes de prouver à l’administration que le contrat « Au pair » a été respecté. Après validation du « Au pair Folio », l’organisme vous fournira votre billet retour.

Le rôle de PIE est de vous sélectionner en tant que participante au pair et de vous accompagner tout au long du processus d’inscription et de préparation. Le rôle de PIE s’arrête le jour de votre départ.
C’est ASSE (l’organisme américain qui a sélectionné votre famille) qui prend alors le relais et qui supervise le séjour au pair, sur place, aux USA : suivi, contrôles, information, rencontres et interventions (si nécessaire).

Dans le cadre du suivi sur place, ASSE met en place :

  • une formation de la famille d’accueil (juste avant votre arrivée) ;
  • le stage à New York (à votre arrivée aux USA) ;
  • une « Au pair Orientation » dans les 2 semaines qui suivent votre arrivée en famille.

ASSE délègue sa représentation à un « Community Counselor ». Ce représentant régional/local est chargé d’assurer :

  • un contact à votre arrivée ;
  • un contact mensuel avec vous ;
  • un contact mensuel avec votre famille d’accueil ;
  • deux événements culturels par an (et de vous y convier) ;
  • des réunions dans le courant de l’année entre les autres participantes au programme de sa zone d’action ;
  • des contacts, via le « Community counselor », si nécessaire (voir ci-dessous).

Le « Community Counselor » assure une présence tout au long du séjour. Il vous assiste si nécessaire (inscription aux cours, aide en cas d’éventuels problèmes, changement éventuel de famille, aide à l’arrivée et au départ…). Il remplit une fiche de suivi (« Log ») et d’évaluation du programme.

De votre côté, vous consignez dans le « Au pair Folio » :

  • vos activités dans le « Monthly Activity Journal » ;
  • vos cours et le « Academic Course Completion Certification ».

En cas de tension et/ou de problème, l’organisme américain intervient pour contrôler l’échange. ASSE vérifie que chacun (famille et participante « au pair ») respecte les termes de l’accord et les règles. À partir de là, ASSE peut jouer un rôle de conciliateur, rappeler si nécessaire chacun à ses devoirs, essayer si possible d’aplanir les tensions.

ASSE a également le pouvoir de mettre un terme :

  • au « Match » (à l’association famille/participante) ;
  • voire au séjour (si la personne « au pair » a enfreint de façon flagrante le règlement).

Oui, un changement est envisageable :

  • si la famille choisit pour x raison de mettre un terme au contrat qui la lie à ASSE,
  • si elle ne remplit pas ses obligations,
  • ou si un conflit entre votre famille d’accueil et vous-même paraît sans solution.

Mais un changement ne se fait pas à la demande de l’une ou l’autre des parties sur la base d’un simple désaccord. ASSE veille à ce que ni la famille ni la participante ne soient considérées comme des « biens de consommation ».

Dans la mesure où le « Match » (placement) s’est fait sur la base d’un accord mutuel, les changements sont finalement assez rares.

Aucun changement ne peut, quoi qu’il en soit, se concevoir et se mettre en place sans l’accord d’ASSE.

Dans la mesure où vos revenus dépasseront les 5 000 US $ par an, vous devrez, en tant que jeune fille au pair aux USA, les déclarer à l’administration américaine. ASSE vous informera en temps voulu des démarches à effectuer et vous aidera à vous mettre en règle.

Pour information : les taxes sur les revenus varient d’un état à l’autre, mais n’excèdent pas, dans votre cas et en raison de votre statut, 10 % de vos revenus totaux.

Load More