Histoire de mon inscription (1/4)

Margaux, jeune fille au pair

Étape n°1 : « La décision de partir »

Prendre la décision de partir une année en tant que fille au pair aux États-Unis n’était pas facile. On ne peut pas prendre la décision de quitter son pays pour un minimum de 12 mois sans y réfléchir à deux fois. J’ai mûrement réfléchi avant de m’engager dans le programme. Comme dans tout projet, il y a des points positifs comme négatifs : certaines choses vous donnent envie de partir, d’autres non. J’ai donc longuement pesé le pour et le contre.

Les atouts étaient incontestables. Partir en tant que fille au pair, c’est vivre l’expérience d’une vie. Nous sommes logées et nourries dans une famille américaine. Nous gardons les enfants et en contrepartie nous sommes rémunérées. On partage des moments avec la famille —notamment avec les enfants—, on a l’opportunité également de rencontrer du monde, des gens venant de tous les horizons. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui a fait pencher la balance. Un autre point important à mes yeux tenait à la rémunération. Étant donné que je venais de finir mes études et que je rentrais sur le marché du travail, cela me permettait de pouvoir mettre un peu d’argent de côté.

J’ai beaucoup réfléchi et certaines fois j’ai douté. C’était des va-et-vient incessants : partir rester… rester partir : deux options différentes pour mon avenir. Au final, je me suis rendu compte que ce qui me donnait le plus envie et ce qui me permettait d’en apprendre encore plus sur moi-même, c’était bien de partir en tant que fille au pair aux États-Unis.

Mon cas est assez particulier, étant donné que j’ai déjà vécu aux USA. Je suis partie, il y a maintenant quatre ans, en tant qu’étudiante d’échange pour une durée de dix mois. Lors de cette année, ma famille d’accueil est devenue « ma famille ». Nous sommes toujours énormément en contact. Cette expérience était complètement différente de celle que je m’apprête à vivre. Et il est assez difficile pour moi de me projeter dans une nouvelle famille d’accueil. Mais je me dis que, dans tous les cas, ces deux expériences sont totalement différentes car ce n’est pas le même contexte et je ne pars pas pour les mêmes raisons.

Si j’ai un conseil à donner à celles qui veulent partir c’est de ne pas trop hésiter. Si vous vous sentez prête, alors faites le pas. Faite-vous confiance. Vos proches peuvent vous donner leur avis, mais au final c’est votre décision. C’est une expérience que vous seule allez vivre. Alors foncez !

Margaux, Washington DC, 2019