En tant qu’au pair, quel est mon statut au sein de la famille ? Est-ce que la famille d’accueil peut tout exiger de moi ?

Non, certainement pas.

Sur le papier, il n’est pas simple de définir la position et le statut d’une jeune fille au pair, mais, dans la réalité, les choses se mettent en place naturellement.

Il faut toujours avoir en tête que le statut « Au Pair » est très encadré par le Département d’État Américain (DoS) et que les devoirs, les droits et les obligations des deux parties (vous et votre famille) sont parfaitement circonscrits et délimités). ASSE est en contrat avec la famille d’accueil, vous êtes de votre côté en contrat avec ASSE ; et ASSE est là pour veiller à ce que chacun respecte les règles du programme et ses propres engagements.

L’échange au pair ne peut, en fait, être comparé à rien d’autre. La jeune fille au pair n’est pas une invitée de la famille (au sens où vous fournissez un service), mais elle n’est pas non plus une employée de maison ou une personne neutre : en tant qu’au pair, vous participez aux tâches quotidiennes (rangement, linge, repas…), au même titre qu’un autre membre de la famille. Il est clair que votre tâche principale est d’être présente un certain nombre d’heures auprès des enfants pour les surveiller, prendre soin d’eux et les aider à grandir. Et ce rôle est important, car vous l’accomplissez à un moment crucial du développement physique et émotionnel de ces enfants. C’est pourquoi on met en avant votre nécessaire capacité à faire preuve à la fois de vigilance et d’enthousiasme.

 « Au pair », c’est un « travail » (au sens où vous êtes mise à contribution et où vous touchez une rémunération), mais ce n’est pas un emploi (au sens où vous faites tout cela dans le cadre d’un échange et d’une contribution à votre accueil et à votre formation).

Toutes les réponses aux questions que vous vous posez